La caféine ? Ennemi du muscle ? 

La caféine est présente dans les graines, les feuilles et les fruits de différentes plantes.

 

La caféine agit surtout comme stimulant du système nerveux central et du système cardiovasculaire, diminuant temporairement la somnolence et le temps de réaction et augmentant l'attention.

 

Elle agit également sur le système digestif en augmentant le transit.

 COMMENT AGIT LA CAFEINE SUR NOTRE ORGANISME ? 

Des boissons très populaires contiennent de la caféine comme le café, le thé et le maté. On en trouve également dans certains sodas et boissons énergisantes à base de dérivés de la noix de kola, qui en contient de grandes quantités. 

De fait, la caféine est la substance psychoactive la plus consommée au monde. Elle entraîne de la tachycardie et une stimulation mentale pendant plusieurs heures suivie d'insomnie. En Amérique du Nord, 90 % des adultes consomment de la caféine quotidiennement. La Food and Drug Administration liste la caféine parmi les « substances alimentaires à buts multiples généralement reconnues comme sans danger » aux doses habituelles, mais toxiques au-delà d'une certaine dose.

 

La caféine stimule les glandes surrénales. Les glandes surrénales se situent au sommet des reins.

Chaque surrénales est composée des deux parties: la médullo-surrénale et la corticosurrénale.

 

La médullosurrénale synthétise deux hormones :

L’adrénaline et la noradrénaline qui sont libérées habituellement dans la circulation sanguine en situation de stress physique et émotionnel.

Elles accélèrent le rythme cardiaque, élèvent la pression artérielle et modifient de nombreuses autres fonctions de l’organisme.

 

Lors d'une forte consommation de caféine, les glandes médullo-surrénales s'épuisent. Elles passent alors le relais aux glandes corticosurrénales. 

Au bout d'un moment, vous n'avez plus l'impression que la caféine agit. C'est à ce moment la que l'adrénaline et la noradrénaline ne sont plus produites suffisamment dû à l'épuisement des glandes médullo-surrénales. 

C'est alors que les glandes corticosurrénales produisent du cortisol.

COMMENT AGIT LE CORTISOL SUR NOTRE ORGANISME ? 

Le cortisol est une hormone stéroïde. Elle à plusieurs rôles: 

-  Stimule la lipolyse: la dégradation des graisses 

-  Rôle anti-inflammatoire 

-  Rôle anti-stress

-  Stimule la réabsorption d'eau et de sodium

- Rôle hyperglycémiant: Inhibe l'entrée de glucose dans les cellules

- Stimule la protéolyse: dégradation musculaire

- Stimule l'ostéolyse: dégradation des composées osseux 

- Stimule l'augmentation de la pression artérielle

 

 

 

 

LA CAFEINE ET LE SPORT

Le café est souvent déconseillé voir interdit pour les sportifs. Comme toutes autres boissons ou aliments, le café est nocif lorsque sa consommation est excessive. 

En effet,  le café est connu pour la stimulation du système nerveux, pour la diminution de la fatigue ( physique ou nerveuse).          

A savoir que faire disparaitre la fatigue n'existe pas: on retarde seulement le moment de fatigue. Il faut donc s'attendre à un contre-coup. 

Pour les sportifs, la caféine permet donc d'optimiser la concentration lors des entrainements, et inhibe les symptômes de la fatigue. 

En revanche, la caféine entraine la production de cortisol par les glandes corticosurrénales. En effet le cortisol réduit l'anabolisme protéique. 

Le but du sportif n'est pas le catabolisme protéique mais l'anabolisme protéique.

Donc il serai logique de supprimer la caféine afin de permettre une meilleure récupération musculaire post-entrainement mais aussi une meilleure reconstruction des fibres musculaires. 

La consommation de caféine doit-être raisonnable afin de limiter la production de cortisol.

En revanche, l'anabolisme protéique entrainer par le cortisol peut être limiter par une alimentation adaptée. 

Le cortisol n'est pas seulement produit par un excès de caféine, mais par un état de stress de source exogène ( anxiété, problèmes personnels) ou stress métabolique (inflammation…).

Une consommation raisonnable de café ou équivalent reste très anodine.

De toute manière, une consommation excessive est rapidement freinée par des problèmes de tolérance individuelle ou d’inefficacité.

 

Aucune raison de renoncer au petit café du matin ou de la fin du repas, ça aide tout un chacun y compris les sportifs.

Certains gels de glucose contiennent 50mg de caféine (ou de Guarana, c’est la même chose), je ne vois aucun inconvénient à ce qu’un sportif en consomme un quelques minutes avant  le départ d’une course, voire même qu’il en prenne un 2ème avant le dernier tiers de cette course.

 

La caféine n'est donc pas un ennemi du muscle dans le mesure où elle n'est pas consommer en excès.

L'alimentation permettra d'optimiser l'anabolisme musculaire. 

Copyright 2020 - Création de site : Wix- Mentions légales

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now